• Y'a des fois, j'aime pas les femmes
    Souvent, j'les hais parce qu'elles sont belles
    Quand elles sont fortes, je les blâme
    De vouloir s'prendre pour des hommes

    Y'a bien des fois, j'aime pas les hommes
    Je leur en veux dêtre infidèles
    Mais, quand j'pense aux femmes qu'ils trompent
    J'me dis que c'est bien fait pour elles

    Car, bien des fois, j'aime pas les femmes
    Et leur beau discours de p'tite mère
    Et j'meurs de honte quand elles se pâment
    Pour un idiot d'homme ordinaire

    Parce que, bien sûr, j'aime pas les hommes
    Quand ils me chassent d'leur univers
    J'voudrais qu'y m'prennent pour un des leurs
    J'voudrais bien partager leur bière

    J'me sens ridiculement femme
    C'est-à-dire frustrée de nature
    Une de celles qui font les drames
    Pendant qu'leurs hommes font les durs

    Y'a bien des fois, j'aime pas les hommes
    Et, pourtant j'voudrais qu'ils m'adoptent
    Qu'y m'apprennent à ret'nir mes larmes
    A m'sentir fière d'être sotte

    C'que j'peux m'en vouloir d'être une femme
    Surtout quand j'tombe dans les filets
    D'un de ces pauvres polygames
    Qui m'jure de s'en aller jamais

    J'aime pas les femmes quand elles vieillissent
    Avec des marques de chagrin
    Je hais les hommes de père en fils
    Car y comprennent jamais rien

    (...)

    Lynda Lemay, "Les secrets des oiseaux", 2003


    votre commentaire
  • Certaines erreurs sont dites de jeunesse, d'autres sont pure bêtise, certaines sont pardonnables, d'autres non.

    Ses larmes, ses excuses et tout ce que l'on peut imaginer de positif n'enlèveront jamais le poids qu'au fond de mon coeur je porte, la souffrance que j'ai endurée pendant toutes ces années, non, je ne lui pardonnerai jamais. J'ai trop souffert, je ne marche plus droit.

    Ce texte d'Amel Bent me permet de mettre des mots sur ce que j'ai vécu...je culpabilisais car il m'y forçait, je voulais qu'il me pardonne de ne pas le rendre heureux, qu'il m'accorde un droit à l'erreur...aujourd'hui j'ai pris conscience que je n'avais pas de pas à faire vers lui, qu'il ne m'a que manipulée et que ses larmes, ses supplications n'y pourront rien changer. je ne lui accorderai jamais ce droit à l'erreur.

    Je ne marche plus droit.
    Je fais n'importe quoi.
    J'ai devant moi un mur qui m'empeche d'avancer.
    Le réveil est brutal.
    Les nuits baignées de larmes.
    Et je suis là coupable à condamner.

    Pont:
    J'ai perdu la direction et le sens.
    Je ne sais pas tenir la distance.

    Refrain:
    Je croyais tout savoir de nous.
    Etre arrivée jusqu'au bout.
    Et tenir si bien le coup.
    Je croyais tout savoir de moi.
    Mais y a tellement de choses qu'on ne sait pas.
    Comme ça!

    Et je prétendais tout voir.
    Me voir là dans le noir.
    Et mes yeux ne me servent aujourd'hui qu'à pleurer.
    Est ce que tu peux entendre?
    Est ce que tu peux comprendre?
    Et faire le pas qui peut nous rapprocher.

    pont/refrain

    Est ce que mes regrets peuvent suffire, effacer le mal des mots qu'on peut dire, et me redonner des couleurs?
    Est ce que mon amour peut suffire et qu'un jour enfin tu pourras m'offrir (x2)...le droit à l'erreur?

    Refrain.


    votre commentaire
  • Sourire

    Un sourire ne coûte rien et produit beaucoup, il enrichit ceux qui le reçoivent sans appauvrir ceux qui le donnent.
    Il ne dure qu'un instant mais son souvenir est parfois éternel.
    Personne n'est assez riche pour s'en passer.
    Personne n'est assez pauvre pour ne pas le mériter.
    Il crée le bonheur au foyer, soutient les affaires, il est le signe sensible de l'amitié.

    Un sourire donne du repos à l'être fatigué.
    Rend du courage aux plus découragés.
    Il ne peut ni s'acheter, ni se prêter, ni se voler, car c'est une chose qui n'a de valeur qu'à partir du moment où il se donne.
    Et si quelquefois vous rencontrez une personne qui ne sait plus avoir le sourire, soyez généreux, donnez-lui le vôtre.

    Car nul n'a autant besoin d'un sourire que celui qui ne peut en donner aux autres.

    (Anonyme)


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique